Mailles

Dorothée Munyaneza

Note d'intention

Désormais je ne peux plus parler de moi sans parler d’elles.
On ne peut pas parler de nous sans parler de nos pays.
Raconter nos lieux de naissances, nos lieux de nos multiples morts et renaissances.
Raconter les mers entre nous.
Nous sommes mailles.
Rassembler des personnes qui m’ont secouée et élevée.
Nous sommes célébrations.
Célébrations dans nos langues multiples, le bambara, l’anglais, le français, l’allemand, le
portugais, l’espagnol, l’isizulu, le kinyarwanda, le créole.
Ces dernières années, j’ai rencontré des artistes libres, puissantes, engagées, habitées,
audacieuses, hybrides, porteuses d’histoires de peuples longtemps marginalisés, malmenés,
ségrégués, longtemps considérés comme insignifiants.
Rencontres riches avec des personnes qui ont tant à nous raconter, à nous transmettre, leurs
récits, leurs chants, leurs danses, leur rage, leurs larmes et leurs rires se révèlent tels des
racines dont les mémoires irriguent les histoires qui sont les nôtres.
Nous sommes histoires mêlées.
Nous sommes mélodies.
Nous sommes humanité.
Nous sommes traversées

création prévue à l'été 2020

production compagnie Kadidi, Anahi coproduction Théâtre de la Ville, Paris, Nouvelle Scène nationale de Cergy. Avec le soutien de FACE et de l'Institut Français de Chicago (production en cours)